Vous devez activer les cookies pour accéder à ce site.

Chargement
Dre Baillargeon explique les différents types de chirurgies

Les types de chirurgie

Les différents types de chirurgie sont: L’’expansion palatine assistée chirurgicalement, l’ostéotomie Lefort 1, l’ostéotomie sagittale et la génoplastie. Bien entendu, ces types de chirurgie peuvent être combinés. Une intervention qui implique les deux maxillaires se nomme une chirurgie bi-maxillaire.

Expansion palatine assistée chirurgicalement

L’expansion palatine assistée chirurgicalement se nomme aussi EPRAC.  Cette dernière permet d’augmenter la largeur du maxillaire supérieur chez l’adulte. L’EPRAC nécessite une chirurgie d’un jour et, par la suite, un appareil d’expansion est nécessaire. Généralement, l’orthodontiste installe l’appareil avant la chirurgie. La plupart du temps, l’appareil prend ancrage sur les dents, mais certains appareils nécessitent des microvis pour se fixer aussi sur les os. Plus rarement, le chirurgien procède à la mise en bouche de l’appareil lors de la chirurgie. L’EPRAC s’effectue normalement au début du traitement. La coordination des maxillaires dans le sens de la largeur favorise une meilleure prédiction du résultat final. De plus, l’expansion fournira plus d’espace pour aligner les dents. Dans la nécessité d’avoir à effectuer un autre type de chirurgie plus tard en cours de traitement, l’expansion palatine en réduit l’ampleur. L’activation de l’appareil s’effectue généralement 1 fois par jour ou selon les recommandations de l’orthodontiste. Lors de l’EPRAC, il peut aussi être possible de procéder à l’extraction des 3e molaires.  Cela évite de devoir procéder à une autre intervention lorsqu’indiqué.  Le pronostic de l’EPRAC est donc prévisible et bien toléré par le patient. Enfin les résultats de ce type de chirurgie sont très satisfaisants.

custom-preview
custom-preview

Ostéotomie Lefort 1

La chirurgie qui implique le maxillaire supérieur se nomme une ostéotomie Lefort 1. Le Lefort 1 consiste à repositionner le maxillaire supérieur. L’avancement du maxillaire permet d’améliorer le profil et aussi de dégager les voies respiratoires. Un mouvement vertical vers le haut ou impaction réduit un montant d’incisive visible trop élevé. Ce mouvement favorisera un meilleur scellement labial. Enfin,  un mouvement vertical vers le bas ou allongement  permet de voir davantage les incisives supérieures. Bien entendu, la correction s’effectue dans les 3 axes pour éliminer les asymétries.

La décision de repositionner le maxillaire supérieur par le Lefort 1 peut être d’ordre esthétique.  La chirurgie peut améliorer le support de la lèvre supérieure et améliorer la position des incisives supérieures. Le Lefort 1 demeure malgré tout une correction d’ordre fonctionnelle. La chirurgie corrige la relation des deux maxillaires et donc une bonne occlusion. Le fait d’avancer le maxillaire supérieur favorise un meilleur passage de l’air au niveau des voies respiratoires. Une bonne relation des maxillaires favorise aussi une meilleure santé au niveau de l’articulation temporo-mandibulaire. En plus de retrouver un meilleur équilibre musculaire, l’ostéotomie assure un meilleur scellement labial et un bon support des lèvres.

Enfin, la décision de procéder au Lefort 1 et des mouvements à réaliser  s’effectue en collaboration avec le chirurgien maxillo-facial. Bien entendu, afin d’obtenir le meilleur résultat et le meilleur équilibre musculo-squelettique, une étude en 3 dimensions du massif facial est indiquée. Le Lefort 1 peut aussi  se combiner à la sagittale et la génioplastie selon les besoins afin d’atteindre les objectifs souhaités.

Ostéotomie sagittale

L’ostéotomie sagittale implique la chirurgie de la mandibule. L’ostéotomie sagittale peut consister à avancer, reculer ou effectuer une correction de l’asymétrie de la mandibule. L’intervention de la sagittale peut être d’ordre esthétique mais elle est presque toujours d’ordre fonctionnel afin d’obtenir une meilleure relation des maxillaires.

Une meilleure relation des maxillaires favorise une bonne fonction de la mastication.Un meilleur équilibre musculaire favorise aussi une meilleure santé au niveau de l’articulation temporo-mandibulaire. La bonne relation des maxillaires est essentielle afin d’obtenir une stabilité dans l’alignement des dents. Un bon équilibre dans la relation des dents et des maxillaires permet aussi une meilleure santé des gencives et une meilleure santé dentaire à long terme. Un bon alignement des mâchoires réduit en plus l’usure prématurée des dents. L’avancement de la mandibule augmente le passage de l’air au niveau des voies respiratoires éliminant ainsi l’apnée du sommeil. Enfin, la sagittale d’avancement favorise un bon support des lèvres et un profil plus harmonieux.

La correction de la relation des mâchoires s’effectue par le chirurgien maxillo-facial.  Une consultation en chirurgie buccale permet de confirmer le plan de traitement. La sagittale peut être combinée au Lefort 1 et la génioplastie selon le résultat souhaité. Enfin, une analyse en 3 dimensions du massif facial assure une excellente prévisibilité des résultats.

custom-preview
custom-preview

La génioplastie

La génioplastie implique la chirurgie qui touche le menton ou la symphyse. La génioplastie apporte des avantages d’ordre esthétique, car elle améliore le profil. Cette chirurgie demeure toutefois fonctionnelle. La bonne relation de la position de la symphyse favorise principalement un meilleur équilibre musculaire. Un bon équilibre musculaire est essentiel pour assurer un bon scellement labial. Le scellement labial demeure primordial dans la fonction d’une déglutition adéquate.  Le scellement labial permet aussi une respiration nasale.

Du point de vue orthodontique, cette intervention assure une meilleure stabilité dans l’alignement des dents. L’équilibre musculo-squelettique est en fait un facteur primordial dans la stabilité des résultats. La bonne position de la symphyse assure aussi une meilleure santé des gencives à long terme.

La génioplastie peut se combiner à une intervention de type sagittale et/ou Lefort 1. Elle peut aussi s’effectuer seule. Elle représente alors en intervention d’un jour. Les 3e molaires peuvent  être extraites lorsque l’intervention est effectuée seule.  L’objectif étant toujours d’obtenir le meilleur équilibre dento-squelettique et au niveau du reste du massif facial.

Génioplastie, avant et après

La génioplastie demeure une intervention présentant peu de risques de court séjour. L’intervention permet d’améliorer le profil.

Lorsque les 3es molaires doivent être extraites, il est possible de combiner la génoplastie. Même si on note une amélioration du profil et l’esthétique du visage, au Québec, l’intervention est couverte par la RAMQ.

Le fait d’améliorer la position du menton augmente le scellement des lèvres au repos. On recommande aussi ce type de chirurgie pour améliorer partiellement l’aspect respiratoire.

Dre Isabelle Baillargeon orthodontiste Québec
custom-preview

Correction de Classe 3 squelettique

La correction de classe 3 squelettique peut nécessiter un maxillaire ou les deux.

Ainsi, la correction de classe 3 squelettique peut donc consister à avancer le maxillaire supérieur, une ostéotomie Lefort 1 d’avancement. Aussi, la correction peut consister au recul de la mandibule, une ostéotomie sagittale de recul. L’ostéotomie sagittale de recul est toutefois beaucoup moins fréquente.

Même si la relation de classe 3 squelettique représente souvent une mandibule trop avancée, il est préférable d’avancer davantage le maxillaire supérieur. La raison principale étant reliée à améliorer le passage de l’air au niveau des voies respiratoires. Enfin, la classe 3 squelettique implique la majorité du temps les deux maxillaires, la correction bi-maxillaire.

 

Correction de Classe 2 squelettique

La correction de classe 2 squelettique peut nécessiter un maxillaire ou les deux.

Ainsi, la correction peut donc consister à avancer le maxillaire inférieur, une ostéotomie Sagittal d’avancement. L’ostéotomie sagittale d’avancement est est donc fréquente. Toutefois, la relation de classe 2 squelettique implique le plus souvent les deux maxillaires.  La correction des deux maxillaires est généralement plus harmonieuse.

Enfin,  ce type de malocclusion implique la majorité du temps les deux maxillaires, la correction bi-maxillaire.

 

custom-preview

Correction bi-maxillaire

La correction bi-maxillaire implique donc les deux maxillaires. En fait, il est en général plus harmonieux d’opérer les deux maxillaires.

 

Cette correction,  principalement planifiée en 3 dimensions offre des résultats plus précis. Ainsi, de plus petits mouvements sur les deux maxillaires offrent un meilleur équilibre musculaire. Bien entendu, le but premier étant l’aspect fonctionnel de la correction de classe 2 squelettique et de la classe 3 squelettique.

 

Il demeure toutefois essentiel que la chirurgie soit harmonieuse et assure un résultat esthétique au niveau du visage. Il est donc essentiel de répondre aux besoins du patient tout en offrant un beau résultat pour le patient et son entourage.

Asymétrie faciale

Cas traité d’une asymétrie faciale. Des boîtiers orthodontiques ont permis l’alignement des dents. L’extraction de prémolaires fût nécessaire afin de corriger le chevauchement et les lignes médianes. Une chirurgie maxillo-faciale a aussi été nécessaire afin de corriger la relation des bases osseuses.

Avant 1/2 Avant 1/2
Pendant  2/2 Pendant 2/2
Après 1/2
Après 2/2
Questions fréquentes        Questions fréquentes        Questions fréquentes        Questions fréquentes        
Voir la FAQ